Mont-Saint-Guibert fait le grand saut en P1

Home > Régions > Brabant Wallon > Mont-Saint-Guibert - 22-05-2020 à 07:00 - Olivier TALMAS - L'Avenir

Deuxième en P2, la formation guibertine rejoint cette fois l’élite et ne compte pas y faire de la figuration grâce à ses futurs renforts.

Quatrième la saison dernière, l’équipe des filles de Mont-Saint-Guibert s’était vu proposer de rejoindre l’élite provinciale. Ce qu’elle avait refusé, n’étant pas décidée à franchir le pas.

Deuxième cette année derrière l’inaccessible Suryoyés, la formation dirigée par Grégory Degeneffe a prouvé qu’elle était prête. «On est plutôt satisfait car à la fin du premier tour, on s’est fixé comme objectif d’aller chercher le podium, et on est parvenu à conserver trois points d’avance sur Chastre, résume le T1. Si on avait un gros noyau au départ, il est devenu assez restreint à cause des blessures, des absences ou des arrêts pour cause de maternité. Mais, comme les autres années, les filles ont fait bloc et se sont surpassées en faisant preuve de caractère.»

Championnes en P3 il y a deux ans, les Guibertines vont donc fêter une deuxième montée. «C’était plus facile de la refuser en étant quatrième mais pas en étant deuxième, et pas deux années de suite. En confirmant notre place dans le top de la division, il est temps de passer un cap car c’est en évoluant plus haut que l’on continuera à progresser.»

Charlier reprend le coaching

Papa depuis quelques semaines, Grégory Degeneffe va faire un pas de côté mais continuera à donner un coup de main. «Cette saison fut un pur bonheur humainement et sportivement, mais je ne pourrai plus me consacrer à l’équipe à 100%.»

À la demande des joueuses, c’est Alain Charlier, qui avait déjà dirigé les filles lors du titre en P3, qui redevient T1. «À l’époque, j’avais repris la P2 hommes et j’avais aussi les jeunes, ce qui me prenait trop de temps, précise le président du club. Mais j’avais adoré les entraîner et je suis content de pouvoir le faire à nouveau.»

Avec une demi équipe de Perwez

Pour tenir la route en P1, Mont-Saint-Guibert avait besoin de renforts car plusieurs titulaires (Claus, Wilmet, Verstappen, etc.) ont annoncé leur retrait. «Beaucoup de matches auront lieu le samedi et il sera trop difficile pour certaines de s’organiser, remarque Alain Charlier. Ces joueuses seront remplacées par d’autres qui arrivent. Il y aura moins de filles de Mont-Saint-Guibert, mais ce sont des joueuses que je connais un peu pour la plupart et ça devrait bien se passer. On ne devrait pas faire que de la figuration.»

La plupart des nouvelles recrues arrivent de Perwez, en D2: Caroline Simon, Juliette Delépine, Albana Parubaj, Mégane Poncin, Pauline Falisse, Amandine et Valentine Cardia. En plus des trois Brainoises (Mégan Goovaerts, Mélina Eeman et Cassandre Hermand) arrivées il y a quelques mois.

Le club est encore en contact avec deux éléments d’un très bon niveau et se veut donc confiant pour le prochain exercice. «Une grosse partie de l’effectif reste et on s’est bien renforcé dans toutes les lignes, indique Grégory Degeneffe. On pourra viser le ventre mou du classement car mis à part les deux ou trois équipes qui jouent la tête chaque année, les dix autres sont plus ou moins du même niveau.»

Le noyau actuel

Juliette Fermine, Saskia Bartel, Juliette Delépine, Margaux Charlier, Albana Parubaj, Mégan Goovaerts, Mélina Eeman, Mégane Poncin, Amandine Cardia, Valentine Cardia, Pauline Falisse, Olivia Brasseur, Roxane Sorée, Cassandre Hermand, Chloé Annick Ascencio, Nora Abdersoul, Aurélie Smets, Aline Caudron, Anne-Laurence Dermine, Audrey Michiels, Charlotte Van Den Heede, Caroline Simon, Aline Franck.