Mardi 14 mai 2019: Inauguration de la Guibert Sports Arena

La nouvelle infrastructure servira à quatre sports : le baseball, le football américain, le softball et le football classique.

Le terrain du Guibert Sports Arena inauguré en grande pompe
Publié le mercredi 15 mai 2019 à 09h35 – Mis à jour le mercredi 15 mai 2019 à 09h36 – dhnet.be

« C’est un grand jour pour toutes les personnes qui ont rêvé de ce projet. Je ne vous cache pas que ce matin, je me suis réveillé avec un mélange de fierté et d’émotion », a entamé mardi soir le bourgmestre de Mont-Saint-Guibert Julien Breuer devant un parterre de sportifs, de représentants de clubs et d’élus locaux réunis au complexe sportif de la commune, dans la rue du Cerisier.
On inaugurait en grande pompe la Guibert Sports Arena, le premier pôle de sports américains de Belgique. Un projet de longue haleine, attendu par les différents clubs de la province. Le terrain de gazon synthétique – rempli en liège – est dédié à quatre disciplines : le baseball, le rugby, le softball et le football classique. Il s’étend sur 12 000 m² sur une partie de ce qui servait de terrain pour le C.S. Mont-Saint-Guibert. Le « gazon » a été foulé pour la première fois le 4 mai par l’équipe de baseball et de softball MSG Phoenix. Il accueillera des matchs de football dès le 25 mai avec le tournoi des jeunes du C.S. guibertain et incessamment des équipes de rugby. Avec, à terme, l’arrivée de jeunes sportifs de l’ensemble du Brabant wallon.
« Ce projet est né d’un concours de circonstances, se souvient le maïeur. Plusieurs clubs de la région étaient dans une situation critique : le Phoenix ne pouvait plus s’entraîner à Louvain-la-Neuve suite à la construction de deux terrains de hockey, le C.S. s’entraînait sur un terrain en piteux état et les Fighting Turtles, aujourd’hui à Grez-Doiceau, envisageaient de quitter leurs infrastructures devenues inconfortables. C’est là que j’ai compris qu’il fallait tous les intégrer dans une seule et même infrastructure, plutôt que de créer un terrain synthétique qui aurait coûté encore plus cher que ce nouveau terrain. »
Résultat, la Guibert Sports Arena aura coûté 1,450 million d’euros et aura bénéficié d’un subside de la Région wallonne à hauteur de 75 % de ce montant et d’un subside de la Province du Brabant wallon de 200 000 euros. Le reste de la facture, soit 180 000 euros, a été assumé par la régie communale autonome, mécanisme assujetti à la TVA, « ce qui ne coûte pas un euro au contribuable », assure Julien Breuer.
Sarkis Geerts