Et voici la Guibert Sports Arena …

MONT-SAINT-GUIBERT
Et voici la Guibert Sports Arena, un lieu dédié au football et aux sports US
Home > Sport – 03/05/2019 à 00:20 – Éric DAVAUX – L’Avenir

La nouvelle infrastructure guibertine, premier pôle de sports américains en Belgique, est à la pointe de la modernité avec un revêtement synthétique. Fred Moisse
Une synergie entre plusieurs sports: une première en Wallonie et même dans notre pays. Investissement total: 1,45 million.
Il a pris du temps, mais il est enfin opérationnel. Imaginé au début de la législature précédente par Julien Breuer alors échevin des sportifs, le projet de «pôle des sports américains» sera inauguré le 14 mai prochain. Concrètement, football, football américain, base-ball et softball sont ainsi regroupés sur une même zone de jeu située sur le site de la rue des Cerisiers, où évolue actuellement le club de football du CS Mont-Saint-Guibert. Ces terrains ont été aménagés à la place des deux terrains de football existants.
Le coût de ce projet permettant de mutualiser les coûts est de 1,45 million d’euros subsidiés par la Région wallonne pour 1,2 million. Par le biais de la nouvelle régie communale autonome qui sera gestionnaire, Mont-Saint-Guibert apporte près de 200 000€, tout comme la Province du Brabant wallon. Un réel partenariat auquel devraient s’adjoindre quelques sponsors privés.
Au départ, il était important de trouver une solution pour les deux terrains du club de football communal. Vu la nature du sol à cet endroit, celui utilisé pour les compétitions officielles ressemblait davantage à un terrain en sable. Normal puisque l’endroit fut longtemps une sablière, le début de celle toujours en exploitation un peu plus loin à l’angle des N4 et N25.
«De nombreux subsides ayant été accordés pour réaliser des terrains de football synthétiques, il devenait difficile d’encore y prétendre», rappelle Julien Breuer désormais bourgmestre. Mais, en collaboration avec l’échevin des Sports ottintois, Benoît Jacob, qui avait des soucis suite à l’extension de la superficie consacrée au hockey, l’idée de ce projet multisports germa dans son esprit.
«Oui, le club néolouvaniste du Baseball Phoenix voulait retrouver un terrain suite à la construction de deux terrains de hockey à Louvain-la-Neuve sur sa zone de jeu. Tandis qu’un club de football américain, les Fighting Turtles, aujourd’hui à Grez-Doiceau, envisageait de quitter ses infrastructures devenues inconfortables au fil du temps. Ces trois demandes concomitantes ont permis d’avancer dès 2014.» Car, individuellement, aucune de ces trois disciplines n’aurait pu décrocher une telle infrastructure.
À partir de ce moment, ce fut un réel parcours du combattant pour Mont-Saint-Guibert (voir ci-contre). Finalement, Valérie Debue, ministre en charge des infrastructures sportives, avalisa le dossier en octroyant les subsides vu la qualité du dossier et le fait que l’investissement soit pluridisciplinaire permettant à trois sports d’évoluer dans des infrastructures modernes.
VITE DIT
La Province a donné 200 000 €. « Cette infrastructure entre dans la logique de la politique sportive de la Province, qui est d’assurer la supracommunalité, précise Marc Bastin, député en charge du sport. Comme pour le plan piscines, elle permet de rationaliser de coûteux investissements. Située à un endroit stratégique, elle sera la seule dans la province. L’investissement n’est pas réalisé que pour Mont-Saint-Guibert. Le rayonnement de la Guibert Sports Arena dépassera les frontières guibertines ».
Des parkings bientôt aménagés. Relié aux terrains, le parking de la rue des Cerisiers sera aussi aménagé. De 25, il passera à 60 places, tout en étant davantage sécurisé. Sa réalisation est liée au marché local d’aménagement du territoire, soit la « reverdurisation » de l’ancienne pinède.
Les footballeurs retrouvent leur antre Les footballeurs du CS Mont-Saint-Guibert n’ont pas vécu une saison facile. Vu les travaux, leurs deux terrains étaient indisponibles pendant la saison. Leur équipe première a émigré à Grez-Doiceau, tandis que les équipes de jeunes ont évolué à Hévillers, dans les installations de l’IMP de Bierbais. Dès le mois de juin, avec son premier tournoi, le club retrouvera son « chez lui ».
Quatre ministres Il a fallu être patient. Le dossier a été rentré chez le ministre René Collin qui y marqua un réel intérêt. Son successeur Paul Furlan n’y accorda guère attention, puis Pierre-Yves Dermagne promit les subsides en mars 2017. Ceux-ci furent octroyés et engagés par Valérie Debue qui avait suivi le dossier dans l’opposition.